Le mystère de l’eau

L’eau est une molécule identifiée par la science sous le code H2O. Le mystère de l’eau. Eau Violet. Derrière ce sujet d’étude scientifique, il y a une Mère : c’est en effet dans l’Océan qu’est apparue la Vie sur Terre et c’est dans le liquide amniotique que se développe l’embryon. Plasma de Quniton. L’eau est porteuse de la Vie. Elle en est la mémoire aussi.

Le mystère de l'eauL’Eau est un des 4 éléments avec la Terre, le Feu et l’Air. Sur notre Planète, l’élément Eau est présent en grande quantité : il recouvre 70% de la surface. L’Eau est liquide et peut ainsi prendre la forme de son contenant. Rien ne lui échappe et elle trouve le moindre passage, envahit tout, partout. Et en même temps, rien ne lui résiste et elle parvient avec patience et persévérance à lisser, creuser, modeler tous les matériaux, créant ainsi toutes les sortes de reliefs.

Observer pour élucider le mystère de l’eau

Quand nous observons l’eau, nous notons qu’elle se comporte de façon particulière : lorsqu’elle s’écoule depuis un bord plat, nous pourrions nous attendre à ce qu’elle forme un ruban d’eau uniforme. En fait elle forme sur chaque côté des bords arrondis qui convergent et rassemblent le flot vers le centre. Le mystère de l’eau.
D’autre part, quand nous faisons circuler en ligne droite un bâton dans de l’eau au repos, nous pouvons observer une série de petits tourbillons qui se forment de part et d’autre au passage du bâton.
Quand un verre est rempli à ras bord, les dernières gouttes ne le fond pas déborder : l’eau semble « tenir » jusqu’à un ou deux millimètres au-dessus du verre faisant la preuve de son pouvoir de résistance tensio-actif.
La goutte d’encre, versée dans l’eau tourbillonnante d’un vase rond, va se répartir en voiles. Ainsi apparaissent des formes laissant penser que cette goutte s’insère entre les feuilles d’un papier translucide. Le mystère de l’eau.
Avez-vous déjà pris le temps d’observer le comportement de l’eau ?

Masaru Emoto est un chercheur Japonais décédé en 2014. Il est connu pour ses recherches concernant la mémoire de l’eau.Masaru Emoto - cristal d'eau soumis à
L’objectif est de mesurer la réaction de l’eau. Celui-ci a étiqueté des flacons d’eau avec différents mots plus ou moins agréables. Masaru Emoto a ensuite soumis l’eau à des basses températures pour photographier le moment où elle se cristallisait en glace. L’eau lui a alors offert un spectacle extra-ordinaire. Selon la nature de l’adjectif, la forme du cristal de glace était différente. Ainsi, la vibration des mots « Amour et Gratitude » donne une cristallisation d’une beauté complexe et harmonieuse quand un mot comme « Haine » montre une cristallisation difforme et atrophiée. Le mystère de l’eau.
L’eau serait alors un élément d’une grande sensibilité dont la structure se modifie en fonction des vibrations auxquelles elle est exposée.

Les recherches du Pr. Jacques Benveniste ont aussi pour objectif de mettre en valeur la mémoire de l’eau.
Les travaux du Pr. Benveniste, décédé en 2004, ont été repris par le Pr. Luc Montagnier. Celui-ci a noté que l’eau utilisée pour diluer une séquence d’ADN continue d’émettre la fréquence de cette séquence alors que celle-ci ne s’y trouve plus. A l’inverse, quand une fréquence est émise dans de l’eau distillée, cette dernière s’en imprègne. Elle se met à l’emmètre comme si elle avait était en contact avec la séquence d’ADN correspondante. Or cette eau n’a jamais servi à la moindre dilution.
Le Pr. Montagnier espère trouver un moyen de dépistage autant qu’un mode nouveau de traitement des maladies.

C’est l’objectif que c’était fixé René Quinton avec son fameux plasma de Quinton : en mélangeant une eau de source pure avec de l’eau de mer puisée en profondeur, il proposait de boire une eau proche de celle à l’origine de la Vie. Il mena l’expérience sur un chien, quasiment vidé de son sang, il lui injecta du plasma de Quinton : il observa ensuite la façon dont le chien repris force et vigueur en quelques jours seulement. Le plasma de Quinton a été retiré du Vidal entre la fin des années 70 et le début des années 80. Il est aujourd’hui interdit en injection et se trouve en solution buvable. Le mystère de l’eau.

Le Professeur Violet de son côté constate l’effet de la pluie d’orage sur la nature. Les animaux délaissent même leur abreuvoir pour aller boire dans les flaques. Au cours d’une expérience, il constate que la propriété de l’eau qu’il étudie se modifie par la présence d’un rayonnement. Il poursuit ses recherche et met au point un appareil qui permet de produire une eau dont il boira jusqu’à la fin de sa vie. Marcel Violet est mort à 90 ans en pleine santé. Une quarantaine d’année plus tôt les médecins le considéraient comme irrémédiablement perdu suite à un infarctus du myocarde : il avait alors eu recours à son eau dynamisée selon son procédé pour se soigner avec succès.

Le mystère de l’eau

L’eau est une molécule identifiée par la science sous le code H2O. Derrière ce sujet d’étude scientifique, il y a une Mère : c’est en effet dans l’Océan qu’est apparue la Vie sur Terre et c’est dans le liquide amniotique que se développe l’embryon. L’eau est porteuse de la Vie. Elle en est la mémoire aussi.

L’Eau est un des 4 éléments avec la Terre, le Feu et l’Air. Sur notre Planète, l’élément Eau est présent en grande quantité : il recouvre 70% de la surface. L’Eau est liquide et peut ainsi prendre la forme de son contenant. Rien ne lui échappe et elle trouve le moindre passage, envahit tout, partout. Et en même temps, rien ne lui résiste et elle parvient avec patience et persévérance à lisser, creuser, modeler tous les matériaux, créant ainsi toutes les sortes de reliefs.

Quand nous observons l’eau, nous notons qu’elle se comporte de façon particulière : lorsqu’elle s’écoule depuis un bord plat, nous pourrions nous attendre à ce qu’elle forme un ruban d’eau uniforme. En fait elle forme sur chaque côté des bords arrondis qui convergent et rassemblent le flot vers le centre.
D’autre part, quand nous faisons circuler en ligne droite un bâton dans de l’eau au repos, nous pouvons observer une série de petits tourbillons qui se forment de part et d’autre au passage du bâton.
Quand un verre est rempli à ras bord, les dernières gouttes ne le fond pas déborder : l’eau semble « tenir » jusqu’à un ou deux millimètres au-dessus du verre faisant la preuve de son pouvoir de résistance tensio-actif.
La goutte d’encre, versée dans l’eau tourbillonnante d’un vase rond, va se répartir en voiles. Ainsi apparaissent des formes laissant penser que cette goutte s’insère entre les feuilles d’un papier translucide.
Avez-vous déjà pris le temps d’observer le comportement de l’eau ?

Masaru Emoto est un chercheur Japonais décédé en 2014. Il est connu pour ses recherches concernant la mémoire de l’eau.Masaru Emoto - cristal d'eau soumis à
L’objectif est de mesurer la réaction de l’eau. Celui-ci a étiqueté des flacons d’eau avec différents mots plus ou moins agréables. Masaru Emoto a ensuite soumis l’eau à des basses températures pour photographier le moment où elle se cristallisait en glace. L’eau lui a alors offert un spectacle extra-ordinaire. Selon la nature de l’adjectif, la forme du cristal de glace était différente. Ainsi, la vibration des mots « Amour et Gratitude » donne une cristallisation d’une beauté complexe et harmonieuse quand un mot comme « Haine » montre une cristallisation difforme et atrophiée.
L’eau serait alors un élément d’une grande sensibilité dont la structure se modifie en fonction des vibrations auxquelles elle est exposée.

Les recherches du Pr. Jacques Benveniste ont aussi pour objectif de mettre en valeur la mémoire de l’eau.
Les travaux du Pr. Benveniste, décédé en 2004, ont été repris par le Pr. Luc Montagnier. Celui-ci a noté que l’eau utilisée pour diluer une séquence d’ADN continue d’émettre la fréquence de cette séquence alors que celle-ci ne s’y trouve plus. A l’inverse, quand une fréquence est émise dans de l’eau distillée, cette dernière s’en imprègne. Elle se met à l’emmètre comme si elle avait été en contact avec la séquence d’ADN correspondante. Or cette eau n’a jamais servi à la moindre dilution.
Le Pr. Montagnier espère trouver un moyen de dépistage autant qu’un mode nouveau de traitement des maladies.

C’est l’objectif que c’était fixé René Quinton avec son fameux plasma de Quinton : en mélangeant une eau de source pure avec de l’eau de mer puisée en profondeur, il proposait de boire une eau proche de celle à l’origine de la Vie. Il mena l’expérience sur un chien, quasiment vidé de son sang, il lui injecta du plasma de Quinton : il observa ensuite la façon dont le chien repris force et vigueur en quelques jours seulement. Le plasma de Quinton a été retiré du Vidal entre la fin des années 70 et le début des années 80. Il est aujourd’hui interdit en injection et se trouve en solution buvable.

Le Professeur Marcel Violet de son côté constate l’effet de la pluie d’orage sur la nature. Les animaux délaissent même leur abreuvoir pour aller boire dans les flaques. Au cours d’une expérience, il constate que la propriété de l’eau qu’il étudie se modifie par la présence d’un rayonnement. Il poursuit ses recherches et met au point un appareil qui permet de produire une eau dont il boira jusqu’à la fin de sa vie. Marcel Violet est mort à 90 ans en pleine santé. Une quarantaine d’année plus tôt les médecins le considéraient comme irrémédiablement perdu suite à un infarctus du myocarde : il avait alors eu recours à son eau dynamisée selon son procédé pour se soigner avec succès.

L’élément Eau cache encore bien des mystères qu’il nous appartient d’aller chercher. Celui qui parviendra à lever le voile touchera vraisemblablement à une connaissance qui changera profondément l’Humanité.

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Sources :
Rencontre avec l’Eau (les cahiers de Biodynamis – Mouvement de l’Agriculture Bio-Dynamique)
On a retrouvé la mémoire de l’eau (reportage France 5)
L’Eau de notre planète à qui j’exprime toute ma Gratitude et mon Amour.
L’Énergie cosmique au service de la santé ou le secret des Patriarches (5e édition) de Marcel Violet